Que dire de cette longue balade?

Après une bonne semaine de « retour » à la vie normale et en famille ,comment peut-on voir la dernière virée dans le retroviseur?

D’abord ,la satisfaction et le grand plaisir d’avoir refait une boucle déja bien connue ,mais avec le « nouveau  » bateau ,ce bon Romanée ,bateau conçu il y a déja pas mal d’années (1978) pour ce genre de virée un peu loin et assez costaud pour passer dans du temps musclé.

Bon comportement du bateau,avec ,mais on le savait bien ,une détestation de ce canot’ pour le tout petit temps et /ou le clapot au près trop serré….Mais quand on le sait ,on s’organise pour exploiter ,au contraire cette crène assez ronde , et sa prédilection pour les allures un peu plus arrivées et la brise à partir de 50°…car à ces moments- là ,c’est un bonheur de constance et de confort marin ,et les milles s’alignent….Encore bravo à Jean-Luc qui avait su si bien préparer ce bateau avant de me le cèder !

JF et moi avons aussi bien trouvé le mode d’emploi et nos réflexes de manoeuvres sont assez vite venus. Les automatismes permettent de manoeuvrer sans effort et donc de ne pas hésiter à anticiper ou à le faire dès les premiers signes de nécessité .Ainsi ,le bateau n’est pas « chargé » ,le pilote fonctionne aisément et ,en final ,la croisière reste plaisante mème si ça souffle un peu fort . En particulier ,le système de ris automatique bien équipé de poulies à billes et de bagues à friction est d’une extrème facilité.On n’a besoin d’aller au pied de mat que pour relarguer un ris ,mais les prises de ris se font entièrement de cockpit ,à l’abri de la capote.Le troisième ris a souvent été en place ,lorsque la bise approchait ou dépassait les 30 noeuds .

Notre « cantine » du bord a bien fonctionné , avec nos repas composés de riz amélioré d’oignons et chou rissolés enrichi de conserves -maison de Magguy . Le pain acheté lors des escales arrive rarement à durer plusieurs jours ,alors ,bravo les Krisprolls !

De l’avis de beaucoup de gens croisés la météo de cette fin de printemps n’était pas classique ,les vents forts ne soufflant pas si fréquemment en juin ….Tant pis pour nous…Les moments de calme ,voire de pétole étaient eux ,prévisibles ,quoique toujours horripilants .

Certains bons contacts en VHF avec des bateaux de rencontre ,deux en particulier ont permis d’informer Michelle de notre progression .Merci à DEMI-SEL et au chalutier CORTO de Noirmoutier pour leur relai .

Le retour aux affaires courantes se fait gentiment ,JF entre Bordeaux et ses travaux à la campagne ,et moi ,avec une tante Madeleine qui requiert beaucoup de présence (je retrouve sur le lit de camp dans sa chambre les sensations de la bannette du bateau…)

D’une façon générale ,à part à Horta ‘ peu de voiliers rencontrés .Quel dommage !Allez ,les enfants ,prenez le large et régalez-vous !

Merci à tous ceux qui nous ont accompagnés pendant ces quelques semaines sur l’eau….a bientot

cravan

Laisser un commentaire