Bientôt une semaine d’escale… un peu forcée…!

Arrivés mercredi dernier, nous risquons de ne pouvoir repartir que demain, mercredi.

Le fort vent de Nord Est à plus de 30 nds n’en finit pas. Les gens d’ici sont épatés par cette météo atypique. Le baro est à 1034, ce qui devrait aller avec une légère brise anticyclonique… alors que là !



Les équipages trainent en ville, sur le quai ou en taxi promenade, au bistrot ou les uns chez les autres, chacun selon son sens de la civilité ou selon ses humeurs (les miennes auraient tendance à se dégrader ). De temps en temps, quelques nouveaux arrivants débarquent, bien trempés et finissent souvent au mouillage, à sauter comme des cabris au bout de leur chaine d’ancre .
Nous aurons au moins profité de cet arrêt forcé pour emmagasiner du sommeil et nous refaire une santé de papy dynamique.

Les prévisions donneraient pour demain un début de bascule au Nord, peut être annonciatrice du passage au Noroit rêvé par tous.
Départ demain si c’est possible (après ,si ça continue à bloquer, j’achète une petite maison en pierre d’ici avec le prix de vente du bateau et j’apprends le portugais moderne !)
Nous allons gréer l’étai de trinquette et pré-installer cette voile sur le pont pour être parés à faire du près costaud au début de la sortie.
Si le vent bascule ensuite, cela devrait donner du bon plein/travers propice à de belle traites journalières . Mais que va décider EOLE?


La grande balade à pieds d’hier nous a amenés dans les hauteurs surplombant Horta .
Vaches, chevaux et chèvres dans les champs et haies vives, le paysage est très champêtre et calme, on « navigue » dans la verdure. Les Açoriens sont majoritairement des paysans implantés sur des iles mais peu tournés vers la mer.
Peu de pécheurs dans les ports et la morue, plat national, est importée du Nord. Ici, la pêche donne surtout des poissons de roche de proximité.
Il y a bien sur aussi le thon si les bancs trainent par là .

Hier soir, JF a régalé le bord chez Genuino qui nous a offert une redoutable bouteille de gnole à 50 degrés que nous avons soigneusement rangée (c’est du lourd ).
Il y avait au menu poulpe et vin blanc « Verde » un peu pétillant .
Genuino nous a redit comme il était content de nous voir, cela fait chaud au cœur !

Voilà pour la chronique du ponton C22 .

Petit topo promis juste avant le départ !

Amitiés à tous
Cravan

Laisser un commentaire